Quelles sont les conséquences de l’acidose tissulaire ?

La concentration anormale de composés acides dans notre organisme va altérer son fonctionnement et conduire à de nombreux déséquilibres. 
Les acides provoquent une irritation des tissus et une altération profonde des muqueuses. Ces agressions s’accompagnent de phénomènes inflammatoires importants.
Parmi les organes touchés, le rein est particulièrement concerné en raison de la surcharge acide des urines.
La muqueuse digestive est elle-aussi très sensible à cause de sa faible épaisseur. L’étanchéité de la muqueuse digestive se trouve diminuée, elle devient anormalement perméable. Le passage de composés non-digérés dans le circuit sanguin (déchets protéiques, fragments alimentaires) est un facteur direct d’intoxication de l’organisme. Les organes, mais également les articulations ou les os sont touchés par cette auto-intoxication.
L’affaiblissement des muqueuses digestives a pour conséquence directe une déficience progressive des défenses immunitaires. La muqueuse ne joue plus son rôle de protection et le risque infectieux est augmenté, notamment au plan chronique

Pour se défendre face à l’agression des acides, notre organisme va tenter de les neutraliser en mobilisant les substances basiques dont il dispose. Ces réserves basiques sont constitués essentiellement des minéraux alcalins : le prélèvement continu de ces minéraux va entraîner une déminéralisation de l’organisme. Cette déminéralisation atteint évidemment les dents, les cheveux, les ongles, mais également les articulations dont la fragilisation et l’inflammation ouvrent la porte au risque de rhumatismes ou d’arthrose. La correction du terrain acide est donc indispensable en cas de difficultés articulaires.

D’un autre côté, la mobilisation de minéraux va provoquer un encrassage des organes, avec finalement un risque de formation de dépôts : calculs urinaires ou biliaires.

 Comme nous l’avons déjà évoqué, l’acidification du terrain nuit à l’activité des enzymes impliquées dans l’ensemble des réactions chimiques qui régissent le bon fonctionnement de notre organisme. Ce ralentissement enzymatique affaiblit globalement toutes nos capacités.

Les conséquences de l’acidose tissulaire s’additionnent et entrainent une détérioration profonde de l’organisme. Le prélèvement des minéraux basiques conduit à l’épuisement de la réserve osseuse naturelle. L’encrassage de l’organisme, le dysfonctionnement cellulaire et l’intoxication des organes provoquent la sénescence accélérée des tissus (vieillissement prématuré).

En savoir plus sur ...